Site officiel de la Mairie de Saint Martial

Le Mont Gerbier de Jonc

Le Gerbier de Jonc est un suc phonolithique datant d’environ 7 millions d’années. Sa lave, la phonolite, est une roche volcanique acide qui émet un son particulier quand on la frappe.

Le Mont Gerbier de Jonc, source de la Loire, est à 8 km du bourg principal, avec la ferme mémoire de Bourtatier (mémoire du monde rural, voyage dans le temps et l’espace de la montagne ardéchoise).

Le Mont Gerbier de Jonc

Ascension du Mont Gerbier de Jonc

L’ascension du Mont Gerbier de Jonc, balisée et gratuite, vous permet, après 30 minutes de montée, d’admirer un panorama à 360°.
Par temps bien dégagé, vous pourrez apercevoir la blancheur du Mont Blanc.

Sentier Découverte des Sources de La Loire

En Juillet / Août, vous pouvez opter pour une balade guidée de 3 km sur un sentier balisé, où vous découvrirez les sources de La Loire.

Tous les jours, 3 départs sont assurés avec un guide du Syndicat Mixte de la Montagne Ardéchoise :

  • Départ à 11h00
  • Départ à 14h00
  • Départ à 16h30

Tarif : 2 € / adulte et 1 € / enfant.

En hiver

En hiver, l’enneigement est assez important à Saint-Martial.

Sur le site du Gerbier de Jonc (1551 mètres), vous pourrez ainsi pratiquer les activités suivantes :

  • Ski de randonnée et de découverte,
  • Ski de fond,
  • Ski alpin.

Le Mont Gerbier de Jonc sous la neige

Travaux au Mont Gerbier de Jonc

Nous n’en sommes qu’aux balbutiements mais le président du conseil général, Hervé Saulignac, a tenu à rappeler son engagement sur le dossier.

Le Mont Gerbier de Jonc nouveau, qui doit sortir de terre au printemps 2015, relève de l’intérêt de tous les Ardéchois. Il faut dire que les efforts consentis ont été importants. Du côté du Conseil Général bien-sûr, mais aussi des propriétaires environnants qui ont mis leur terrain à disposition.

Financièrement également, les efforts consentis sont importants. Le coût prévisionnel du projet s’élève à 3,8 M€.

450 000 visiteurs par an et de nombreux classements.

Travaux Mont Gerbier de Jonc

Stationnement anarchique, bâtiments disgracieux, exploitation commerciale de l’accès au sommet, absence de relais d’information et d’accueil sur place, le mont qui culmine à 1 551 m, situé sur les communes de Saint-Martial et Sainte-Eulalie, connu pour abriter les sources de la Loire, ne bénéficiait pas d’un environnement propice au développement touristique.

Avec 450 000 visiteurs par an, classé par l’État au patrimoine national - depuis 1933 -, espace naturel sensible par le Conseil Général, en zone Natura 2000, en zone remarquable du Parc National des Monts d’Ardèche, le Mont Gerbier de Jonc présente d’indéniables atouts touristiques.

« Il était temps de faire quelque chose, de faire une offre qui corresponde à la demande », a résumé Hervé Saulignac. L’ambition est de faire du Gerbier « une pièce maîtresse du tourisme ardéchois » poursuit le Conseil Général.

Au plus fort de l’été, ce sont jusqu’à 600 personnes par jour qui se présentent au point d’information. L’objectif annoncé par le président du Conseil Général est de décrocher la labellisation « Grand site de France » (aujourd’hui en Ardèche l’Aven d’Orgnac a ce label et il y a un projet pour le Pont d’Arc).

Et bien-sûr de permettre aux villages voisins en particulier et à l’Ardèche en général de profiter de la manne touristique du Gerbier.